LE LIVRE TRSFRT#


 

 

Coordination : Alice Roullée

Interview et textes : Alice Roullée

Recherche iconographique : Anne Rousseau-Dewambrechies

Traitement iconographique : Nathalie Kaïd

Graphisme et mise en page : Ben Track

TRSFRT # : le livre Saint

Le livre TRSFRT, raccourci pour Transfert, revient sur les origines du projet.

Pour beaucoup, il s'agit d'un événement récent, né dans l'ancien commissariat Castéja de Bordeaux...

Peu connaissent les histoires et anecdotes, les rencontres et les belles surprises, d'où est née l'idée géniale qui a révélé toutes ces ambitions et ce qui a germé 5 ans après...

144 pages couleurs // couverture argent

20,00 €

  • disponible
  • 5 à 8 jours de délai de livraison1

Le livre TRSFRT # est disponible au Artshop de l'exposition Transfert #6.

Mais aussi:

- à la librairie Mollat

- à la librairie La Zone du dehors

- à la libraire La Machine à Lire

- à la librairie La Mauvaise Réputation

- à la librairie Le Passeur rive droite

- à la librairie Georges à Talence 

- à la boutique du CAPC

 


Édito

 

Parce qu’en 2011, nous avons été encouragés à assumer de sortir de l’espace plan du mur pour faire évoluer notre art en 3D – transfert de support, transfert d’échelle, transfert de perception –, l’exposition Transfert est née, et, avec elle, le collectif du même nom. Partis de rien, le projet Transfert a maturé conjointement à ceux qui l’ont engendré, pour devenir, en l’espace de quelques années, une manifestation totale plaçant le graffiti en son centre, mais accueillant toutes les initiatives artistiques capables de le faire résonner. 

Lire la suite...

 

En ce sens, Transfert est le catalyseur de valeurs humaines communes à tous ceux qui gravitent autour de lui, valeurs qui nous ont fait nous rencontrer les uns les autres et rester fidèles, et à nous mêmes, et à ceux qui ont permis le déploiement du projet. De ses débuts aux Vivres de l’Art, Transfert aura gardé une certaine urgence à être dans le faire, un affranchissement presque total des limites, ou, tout du moins, l’irrépressible envie de les repousser. De l’édition présente et de toutes celles à venir, nous aimons mieux au point d’interrogation, les points de suspension…

 

 


De Bacalan à Castéja, nous avons voulu que cinq années de création, d’émulation, de rencontres et de partage soient scellées dans un ouvrage rétrospectif. On y lira de nombreux témoignages, des initiateurs aux derniers artistes invités en 2015, car toutes ces personnalités contrastées, tantôt fantasques, tantôt sobres, toujours humbles, ont accepté de revenir sur ce qu’elles ont livré chaque année avec leurs tripes, contribuant à nourrir le projet protéiforme que Transfert est ; On y comprendra que des tentatives de renouvellement du genre y sont développées, par les propositions des artistes membres du collectif ainsi que tous ceux que nous invitons chaque année pour que leur approche et leur talent soient au sein de l’exposition démontrés, comme autant de pierres à l’édifice de ce qui sera, demain, appelé le « post-graffiti » ; On y percevra aussi la montée en puissance de Transfert, passé de rendez-vous intimiste brassant artistes et amateurs initiés à un événement d’ampleur capable de fédérer autour de lui une famille d’artistes élargie, des anonymes indispensables et une équipe fidèle et engagée, dans une croissance exponentielle digne des incontournables. Car c’est bien l’énergie de ceux qui, dans le silence de leur implication bénévole, rendent ce projet lisible au public et vivant chaque été. Ce livre est aussi une occasion de les remercier.

 

Et c’est là un des moteurs de notre association : faire encore mieux, chaque année. Car Transfert va plus loin et voit plus grand qu’une simple exposition de graffiti. C’est donc l’histoire de cinq années de nos vies. C’est l’histoire de ce que toutes celles et ceux qui ont croisé notre route ont érigé avec nous. C’est une histoire écrite à mille mains. C’est l’histoire de notre collectif. C’est une histoire de transferts. C’est l’histoire de Transfert.